5 chiffres à suivre pour votre commerce

Le projet de création d’entreprise peut être vécu seul ou en couple. Dans le deuxième cas, il est important de réfléchir au statut juridique le plus intéressant afin de protéger le conjoint.

Nous verrons ici quelle est l’utilité de le faire et quelles sont les possibilités de statuts pour les conjoints de commerçants.

Pourquoi avoir un statut juridique au conjoint ?

Dans le passé, des conjoints actifs au sein de structures familiales se retrouvaient sans retraite en fin d’activité. La loi du 2 août 2005 est venue y apporter une solution en conférant au conjoint une existence juridiquement reconnue dans l’entreprise familiale à laquelle il prend pleinement part. L’autre avantage à choisir un statut juridique est qu’il protège le dit-conjoint en cas de décès, de chômage…

Notez que cette loi s’applique aux conjoints de commerçants mais aussi d’artisans, d’indépendants et de professions libérales.

Le conjoint collaborateur

Le conjoint collaborateur exerce une activité régulière au sein de l’entreprise sans être rémunéré ni avoir le statut d’associé. Il est réservé aux personnes mariées ou pacsées avec le dirigeant d’une des structures suivantes :

  • Entreprise individuelle (EI)
  • Gérant associé unique d’EURL de 20 salariés ou plus et société à responsabilité limitée
  • Société d’exercice libéral à responsabilité limitée (SELARL) à gérance majoritaire

Pour obtenir ce statut, le chef d’entreprise doit effectuer, lors de la création de l’entreprise ou dans les deux mois suivant le début de la collaboration, une déclaration au Centre de formation des entreprises. Cette déclaration entraînera une inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS) si l’activité est commerciale ou au répertoire des métiers (RM) si l’activité est artisanale.

Ce statut confère au conjoint un mandat pour exercer les actes d’administration au nom du commerçant sans en porter la responsabilité personnelle vis-à-vis de tiers.

Le conjoint salarié

Dans ce cas, le conjoint bénéficie des mêmes avantages que les salariés. Il est affilié au régime de sécurité sociale. Fiscalement, les cotisations sociales sont déduites des bénéfices de l’entreprise si les époux sont mariés sous le régime de la séparation des biens et si l’entreprise est affiliée à un centre de gestion agrée. Le conjoint salarié est, quant à lui, soumis à l’impôt sur le revenu. Il participe à l’activité de l’entreprise dans le cadre d’un CDD ou d’un CDI et perçoit une rémunération au moins égale au SMIC. Il bénéficie également de la formation professionnelle.

Ce statut également ouvert aux concubins peut être obtenu par le conjoint d’un :

  • Entrepreneur Individuel (EI)
  • Dirigeant de société
  • Gérant associé unique 
  • Gérant associé majoritaire d’une SARL

Le chef d’entreprise doit faire une déclaration d’embauche qui sera accompagnée d’une attestation sur l’honneur écrite par le salarié et confirmant son choix de statut.

Sachez que si le chef d’entreprise ne déclare pas ou ne mentionne pas le statut choisi par le conjoint lors de la déclaration, le conjoint prend automatiquement le statut de conjoint associé. Ce statut prend fin en cas de démission ou à la fin du CDD.

 

Le conjoint associé

 

Ce statut peut être choisi quand le couple est marié ou pacsé. Il faut également que le conjoint soit dirigeant de SARL, société en nom collectif (SNC), société d’exercice libéral à responsabilité limitée (SELARL) ou société par action simplifiée (SAS).

Pour être conjoint associé, il faut :

  • Réaliser un apport personnel dans le capital de l’entreprise (cela lui confère le droit de vote aux assemblées générales de la société)
  • Réaliser un apport avec un bien commun issu de la communauté de biens du couple 

Le conjoint associé n’a pas droit au statut de commerçant mais peut percevoir des dividendes.

En matière de responsabilité, celle du conjoint associé est proportionnelle aux parts qu’il détient dans la société. Toutefois, s’il est cogérant et commet une erreur dans la gestion de l’entreprise, sa responsabilité peut être engagée à hauteur de son patrimoine personnel.

Il n’a pas droit au chômage mais peut bénéficier des droits à la formation continue. Le conjoint associé est affilié au régime des travailleurs indépendants ou à celui des salariés 

Ce statut prend fin uniquement lors de la cession intégrale à un tiers des parts possédées. 

Plus

D’articles

Quelques conseils pour développer sa clientèle

Quelques conseils pour développer sa clientèle

Quelques conseils pour développer sa clientèleDATE 30.11.21Quoi de plus tragique pour un commerçant qu'un magasin vide ? Bâtir sa clientèle est essentiel ! Mais comment booster le trafic vers votre magasin : le rendre accessible, attractif, visible ... Pourquoi ne pas...

Impôt sur les sociétés, ce qu’il faut savoir

Impôt sur les sociétés, ce qu’il faut savoir

Impôt sur les sociétés, ce qu'il faut savoirDATE 23.09.21Si l’imposition concerne les particuliers, elle s’applique également aux sociétés. L’impôt sur les sociétés (IS) est un impôt annuel qui s’applique aux bénéfices et aux excédents bruts d’exploitation de société....

Règlementation sur le remboursement des achats en magasin

Règlementation sur le remboursement des achats en magasin

Règlementation sur le remboursement des achats en magasinLes demandes de remboursement à la suite d’achats font partie intégrante de la vie d’un commerce. C’est pourquoi il est important de savoir de quoi il retourne d’un point de vue légal. Déception après un achat,...

Mutuelle d’entreprise : ce qu’il faut savoir

Mutuelle d’entreprise : ce qu’il faut savoir

Mutuelle d’entreprise : ce qu’il faut savoirLes entreprises du secteur privées sont soumises, depuis janvier 2016, à l’obligation de proposer à leurs salariés une couverture de santé regroupant des garanties minimales. Quels nouveaux automatismes en découlent pour...

ASSURANCE DU LOCAL COMMERCIAL : CE QU’IL FAUT SAVOIR

ASSURANCE DU LOCAL COMMERCIAL : CE QU’IL FAUT SAVOIR

ASSURANCE DU LOCAL COMMERCIAL : CE QU’IL FAUT SAVOIRL’assurance d’un local commercial est un contrat par lequel un assureur s’engage à couvrir la survenance de certains risques en contrepartie d’une prime d’assurance (rémunération). Pour ce faire, il faut prendre en...

E-commerce vs commerce de proximité, quels sont les avantages ?

E-commerce vs commerce de proximité, quels sont les avantages ?

E-commerce vs commerce de proximité, quels sont les avantages ?Comme nous l’indiquions dans notre article sur les chiffres du e-commerce en 2020, la digitalisation accélérée a révolutionné la façon de commercer et de consommer. Toutefois, les commerces de proximité...

Aides à la création ou à la reprise d’entreprise

Aides à la création ou à la reprise d’entreprise

Aides à la création ou à la reprise d’entrepriseLa création d’entreprise peut s’avérer un sujet de préoccupation tant il y a de démarches à effectuer et de sujets auxquels penser. L’un des aspects les plus préoccupants est celui du financement de projet, mais sachez...

5 indicateurs à suivre pour votre commerce

5 indicateurs à suivre pour votre commerce

5 indicateurs à suivre pour votre commerceEn tant que chef d'entreprise, vous ne pouvez gérer votre point de vente sans vision à long terme ni objectifs chiffrés. Ceux-ci doivent être le plus fiable possible pour vous permettre de déceler rapidement toute anomalie et...

Un inventaire de stock réussi en 5 étapes

Un inventaire de stock réussi en 5 étapes

Un inventaire de stock réussi en 5 étapesUn inventaire de stock consiste à compter et évaluer le stock d’une entreprise. Cette opération permet entre autres choses de mieux gérer ses possessions, savoir s’il y a des produits en mauvais états devant être remplacés,...

Les différents statuts juridiques d’entreprises

Les différents statuts juridiques d’entreprises

Les différents statuts juridiques d’entreprisesL’une des étapes importantes lors de la création d’entreprise est le choix du statut de celle-ci. C’est une décision particulièrement importante parce qu’elle a un impact sur plusieurs critères comme le nombre d’associés,...

NeoSystems - Addictill
8-10 rue du Bois sauvage
Villa O
91000 EVRY

   contact@addictill.fr

   01 83 75 06 98 (Service Commercial)
01 83 75 06 99 (Service Technique)

@    www.addictill.fr ou www.addictgroup.fr